Ces Bretons qui partent ouvrir leur crêperie à l’étranger

© Breizh Café Montréal

 

De très nombreux Bretons, amoureux du patrimoine culinaire de la région, s’exilent au bout du monde pour faire partager leur passion et leur culture.

Les Bretons et les crêpes, c’est une grande histoire d’amour.

Alors, de nombreux crêpiers en herbe sont prêts à quitter leur terre natale pour servir des galettes à l’autre bout du monde.

On a recueilli quelques témoignages de ces expériences hors du commun.

Dans cette crêperie, on vient avec sa garniture

Pascal Lohézic, le crêpier, perpétue cette tradition avec plaisir. De quoi ravir France et René qui viennent déjeuner, le samedi, avec un sac bien chargé. Selon Thomas et Cloé.© Ouest-France

Au Sarrazin, à Locminé dans le Morbihan, les clients peuvent apporter leurs ingrédients. Les habitués, qui s'y sentent comme chez eux, tiennent à cette tradition tombée en désuétude.

« Du gruyère, des oeufs, du jambon, mon pot de confiture et même le beurre... salé, bien sûr ! » Quand France et René viennent déjeuner à la crêperie, le samedi, c'est avec un sac bien chargé. Ces habitués du Sarrazin, à Locminé, aiment ce rituel tombé en désuétude : apporter ses propres ingrédients au restaurant.

Crée Ta Crêpe recrute de nouveaux entrepreneurs

L’enseigne francilienne spécialisée dans la vente de crêpes salées et sucrées à personnaliser s’ouvre aux entrepreneurs indépendants et recrute sur Toute la Franchise.

Crée Ta Crêpe : un concept porteur dans la restauration

Le premier restaurant Crée Ta Crêpe a vu le jour l’an dernier en Seine Saint Denis. Aujourd’hui forte de deux établissements, qui rencontrent tous les deux un important succès, l’enseigne de restauration a choisi de s’ouvrir à des entrepreneurs indépendants via des contrats de licence de marque. Le réseau spécialisé dans la réalisation de crêpes salées et sucrées que les clients peuvent personnaliser selon leurs envies vient donc de rejoindre la plateforme Toute la Franchise.

La crêperie connectée

 

Claire Blotière a ouvert Chouette crêpe à Lannion.

Une petite borne informatique lui vient en aide pour prendre les commandes de ses clients.

A chacun de passer commande à la borne.

C'est le retour des billigs au 24, rue Saint-Marc. Avant le « 24 », le restaurant qui officiait à cette adresse depuis plus de quatre ans, la crêperie « Saint-Marc » y servait déjà des galettes. Claire Blotière reprend le flambeau avec « Chouette Crêpe ». Elle est désormais ouverte tous les jours de la semaine, sauf le dimanche, dans une salle avec terrasse de 25 couverts.

L'inventeur du caramel beurre salé

Mais comment résister au caramel beurre salé ?

Inventé il y a 40 ans par Henri Le Roux, un pâtissier de Quiberon, le caramel beurre salé est aujourd’hui l’une des spécialités gastronomiques de la Bretagne. Regardez.

 

Les crêpes, les nouvelles reines du fast-food

Les crêpes et galettes sont mises à l'honneur dans plusieurs nouveaux restos... Nous on aime déjà !

Après les hot-dog à la sortie du métro, les yaourts glacés, les bars à mozzarella et les restaurants 100 % avocat c'est au tour des crêpes & galettes d'être revisitées version street-food. Et elles se prêtent parfaitement au jeu : elles sont rapides à préparer, facile à transporter et à manger (sans couverts) et peu chères. En version sucrée, salée ou encore vegan elles se déclinent à volonté... Et on adore !

Crêpes & Go - On y met ce qu’on veut

Crêpes & Go

Vous aimez les crêpes? Vous pouvez composer la vôtre dans ce nouvel établissement de l'Est-Var

Un concept original, de la bonne humeur, des combinaisons à gogo: c’est la recette du succès pour le tout nouvel établissement Crêpes & Go. Régalez-vous...

C’était un challenge à relever. Plutôt osé, entre le salé et le sucré. Parfois épicé, voire même acidulé. Des crêpes revisitées. Sur place ou à emporter. Allez-vous succomber?

Depuis quelques semaines, Françoise et Maxime ont fait le pari, en cette fin d’été, d’un nouveau concept: la crêpe à composer soi-même, servie dans un cornet.

Le savoir-faire culinaire vitréen s’exporte au Japon

Du 30 août au 4 septembre, le chocolatier Bruno Le Derf et le crêpier Claude Hirlay déclineront leur art culinaire dans un grand magasin de Nagoya, au Japon.

Yukiko Le Derf aux côtés de Claude Hirlay et de Bruno Le Derf, son mari, lors d’une démonstration de cuisson de galettes dans la chocolaterie vitréenne. (©Le Journal de Vitré)

Au Japon, l’enseigne Takashimaya est l’équivalent des Galeries Lafayette parisiennes. Chaque année, les dirigeants du magasin de Nagoya mettent à l’honneur une région française. Après la Provence Alpes Côte-d’Azur et l’Alsace, l’heure est à la promotion de la Bretagne.

Le chocolatier vitréen, Bruno Le Derf, Meilleur ouvrier de France, a déjà ses produits dans les linéaires du magasin. Il côtoie régulièrement les cadres de l’enseigne. « Ils viennent bien sûr à Vitré sur notre lieu de fabrication », rapporte-t-il. Lors de leurs séjours, les Japonais ont apprécié les galettes et crêpes de Claude Hirlay (La clé des champs), crêpier auréolé de plusieurs distinctions dans les guides gastronomiques.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.