250 crêpiers par an formés en Bretagne

Près de 250 crêpiers sortent chaque année des centres de formation de Bretagne : le Greta et la CCI à Vannes, la chambre des métiers à Dinan, l'école de la crêpe à Rennes et le Greta de Pont-l'Abbé...

En général, les formations durent, selon l'expérience des candidats, entre deux et six mois.

Mais le Greta de Vannes propose aussi des formations intensives de quinze jours, des formations à la carte de remise à niveau, et des cours ouverts au public le samedi matin durant toute l'année dans le cadre des cercles culinaires.

On peut même les déguster au restaurant d'application du Greta deux fois par semaine ou en emporter. Le prix reste très attractif : 1,20 € les six crêpes ou galettes. « On n'est pas là pour faire de l'argent. Mais nous mettons les gens en situation réelle », dit Magali Thomas, formatrice.

Des crêperies aux USA et au Japon

« Le métier reste porteur, analyse Gilles Stephant, président de la fédération de la crêperie bretonne. Les crêpes se mangent partout. Des crêperies s'ouvrent même aux USA et au Japon ». En France on peut se lancer avec peu d'investissement, la moyenne étant de 50.000 € d'apport personnel.

« Il y a très peu de créations. Plutôt des reprises et des renouvellements, dit Chantal Le Floch, présidente du Syndicat de la crêpe et de la galette du Morbihan. Le département compte près de 280 crêperies, ce qui représente environ 500 salariés en dehors des périodes de pointes estivales où les établissements font appel à des saisonniers. Les crêperies sont surtout situées sur la côte. Beaucoup ferment six mois de l'année d'octobre à mars ».

Souce : Le Télégramme http://www.letelegramme.fr

 

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.