La chandeleur

La chandeleur, 40 jours après Noël, se fête le 2 février. Ce jour religieux correspond chez les Chrétiens à la présentation de Jésus au temple et à la purification de la Vierge Marie. A la présentation de Jésus, il y eut une procession pendant laquelle des chandelles étaient allumées. La chandeleur, du mot "candela", est ainsi devenue la fête des chandelles.

Mais les superstitions ont la vie dure... et la crêpe bien retournee en tenant une pièce d'or (ou d'argent) dans la main est censée assurer la richesse de toute la maisonnée pendant un an.

La Chandeleur, d’abord une fête païenne… 

Bien avant la naissance de Jésus-Christ, c’est en Rome antique que l’on trouve les premières origines de la Chandeleur. Les Dieux et la météo faisaient l’objet d’un grand nombre de cultes et de célébrations, dont celles des lupercales, organisées autour du 15 février en faveur de Lupercus, le dieu des troupeaux et de la fécondité. Il était alors de coutume de se rassembler dans les champs de blés avec des flambeaux. À cette occasion, les Vestales concoctaient des gâteaux circulaires avec le blé restant de la récolte de l’année, pour s’assurer que la suivante soit bonne. 

Plus tard, ce sont les Celtes qui fêtaient l’Imbolc le 1er février, une célébration en l’honneur de la déesse Birgit. Des processions aux flambeaux étaient également organisées dans les champs, afin de purifier la terre avant les semailles d’hiver. Et ce seraient les Celtes qui les premiers auraient confectionné des crêpes en l’honneur de leurs divinités. Ces petits mets fins, de couleur or et de forme ronde rappelleraient le soleil et les jours qui s’allongent une fois que les semailles d’hiver commencent. 

Avant d’être récupérée par la Chrétienté 

Il faudra attendre la réappropriation de la fête par la Chrétienté pour que les flambeaux soient remplacés par des chandelles et pour voir apparaître pour la première fois le terme Chandeleur. 

Dans la Chrétienté, la Chandeleur a lieu le 2 février, 40 jours après Noël. Le pape Gélase aurait détourné les fêtes païennes romaines de lupercales en célébration religieuse vers 492. Il leur donnera le nom de festa candelarum, fêtes des chandelles, qui deviendront Chandeleur. 

La Chandeleur renvoie à la présentation du Christ au Temple et à sa reconnaissance par Syméon comme « Lumière d'Israël ». Le pape substitue les chandelles aux traditionnels flambeaux et décide d’offrir des crêpes, symboles de l’astre solaire et donc de la lumière, en récompense aux pèlerins qui arrivaient jusqu’à Rome. 

Des crêpes pour la Chandeleur

Les crêpes avec leur forme ronde et leur couleur dorée rappelleraient le soleil enfin de retour après la nuit de l'hiver, ce qui expliquerait que l'on confectionne des crêpes à la Chandeleur, moment de l'année où les jours s'allongent de plus en plus vite. C’est également à cette époque de l’année que les semailles d’hiver commençaient. On se servait donc de la farine excédentaire pour confectionner ces crêpes, qui sont un symbole de prospérité pour l’année à venir.

Quelques coutumes de la crêpe au fil des siècles 

Faire sauter les crêpes demeure l’un des moments préférés des enfants et il faut remonter au Moyen Âge pour dénicher les origines de cette curieuse coutume. 

Pour s’assurer de bonnes récoltes dans l’année à venir, les paysans devaient faire sauter la première crêpe de la main droite, tout en tenant serrée une pièce d’or de la main gauche. S’ils y parvenaient, ils devaient ensuite glisser la pièce dans la crêpe et déposer cette dernière sur le haut d’une armoire jusqu’à l’année suivante. La pièce d’or était alors ensuite récupérée dans les restes puis offerte au premier pauvre se présentant au logis. 

Une coutume bourguignonne impliquait de lancer une crêpe sur le haut d’une armoire sans qu’elle ne se retourne pour ne pas manquer d’argent durant l’année à venir. 

Ultime croyance, les jeunes filles en quête de mari et qui réussissaient à faire sauter 6 crêpes sans jamais rater la poêle se mariaient dans l’année. 

Quelques dictons de la Chandeleur 

Entre prospérité et météo, les dictons de la Chandeleur traduisent les mêmes préoccupations au fil des siècles. C’est ainsi que

  • « Qui mange des crêpes quand la Chandeleur est arrivée, est sûr d'avoir argent pendant l'année »
  • « À la Chandeleur verdure, à Pâques neige forte et dure »
  • « À la Chandeleur, l'hiver se meurt ou prend vigueur. »
  • « À la Chandeleur, au grand jour, les grandes douleurs. »
  • « À la Chandeleur, grande neige et froideur. »
  • « À la Chandeleur, la neige est à sa hauteur »
  • « À la Chandeleur, le froid fait douleur. »
  • « À la Chandeleur, le jour croît d'une heure, familièrement À la Chandeleur, ça y va d'une heure. »
  • « À la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu'à pas d'heure. »
  • « À la Chandeleur, Rose n'en sentira que l'odeur. »
  • « Rosée à la Chandeleur, l'hiver à sa dernière heure. »
  • « Si la Chandeleur pleure, l'hiver ne demeure35. »
  • « Si le ciel n'est ni clair ni beau, nous aurons plus de vin que d'eau (Bordelais). »
  • « Si point ne veux de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur.»
  • « Chandeleur à ta porte, c'est la fin des feuilles mortes.»
Crêpes & Galettes Bretonnes - Astuces - Recettes de pâtes

Crêpes & Galettes Bretonnes - Astuces - Recettes de pâtes

Les crêpes de crêpiers

Informations pour les crêpiers professionnels et les amateurs de crêpes et galettes de Bretagne et d'ailleurs. Astuces, recettes, ingrédients, matériel, pâte à crêpe,  fournisseurs, actualité ... petites annonces, annuaire, forum de discussion pour échanger entre maîtres crêpiers et novices.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.