Concours du meilleur crêpier 2019

Concours du meilleur crêpier 2019

Placé sous l’égide de la Fédération de la crêperie de Bretagne et organisé depuis 2009, le concours du meilleur crêpier de Bretagne a eu lieu le 21 janvier 2019, CFA de Quimper. Chaque participant devait réaliser deux crêpes : une au blé noir et une autre au froment.

Cette année nous  fêtons les 10 ans du concours et de ce fait, pour 2019, nous allons retrouver les gagnants des années précédentes pour un « Trophée des trophées ».

Le président de jury était Olivier BELLIN, 2 étoiles au Michelin, accompagné de Christophe LE FUR, Lionel HENAFF, ainsi que le musicien Dan ar Braz.

Le défit pour cette édition exceptionnelle, c’est le panier imposé et qui n'est dévoilé qu’au dernier moment. Une difficulté supplémentaire pour départager ces gagnants des éditions précédentes. L’organisation, la rapidité, l’originalité et la créativité sont plus que nécessaires pour remporter ce « Trophée des trophées ».

Trois Finistériens sont montés, sur le podium du concours du Meilleur crêpier de Bretagne 2019.

A l’issue des dégustations, c’est Catherine Beuzit qui a été couronnée, obtenant la note de 15,15 sur 20. Gérante de la crêperie Mad’moiselle Breizh à Plougasnou dans le Finistère, elle avait déjà remporté le titre en 2017.

Atelier de la Crêpe ouvre ses formations aux amateurs

Déjà réputé auprès des professionnels, l’Atelier de la Crêpe ouvre désormais ses formations aux amateurs à travers des ateliers découvertes thématiques.

De quoi rivaliser avec les meilleurs chefs-crêpiers.

L’Atelier de la Crêpe est une école internationale dédiée au métier de crêpier.

Ce lieu de partage autour de la cuisine bretonne est né de l’initiative de Bertrand Larcher, le fondateur de Breizh Café.

Depuis 2011, cet organisme de formation professionnelle agréé, accueille des professionnels du monde entier. C’est désormais au tour des amateurs de pouvoir profiter, partager, apprendre et échanger grâce à de nouvelles formations adaptées à tous types de profils.

Le caramel au beurre salé de l’abbaye de Landévennec

Nous allons découvrir le travail artisanal des moines de l’abbaye de Landévennec, dans le Finistère. Les frères y suivent depuis le IXe siècle la règle de saint Benoît, qui stipule notamment : « C’est alors qu’ils seront vraiment moines, lorsqu’ils vivront du travail de leurs mains ».

landevennec1L’abbaye de Landévennec regroupe une communauté de moines bénédictins, qui travaillent de leurs mains pour assurer leur autonomie financière

L’abbaye de Landévennec vit donc en totale autonomie. Elle ne perçoit aucune aide financière de l’Etat, de la commune ou même du Vatican.

La communauté de 18 frères se lève donc de très bon matin pour prier le premier office à 5h20, puis enchaine les septs offices, entrecoupés de temps de travail artisanal, pour subvenir aux besoins de la communauté.

En plus des travaux domestiques et d’entretien, on compte notamment la confection d’un célèbre caramel au beurre salé, et la fabrication de pâtes de fruits. À eux deux ces produits sont aujourd’hui l’une des plus importantes source de revenu du monastère. Et la charge de travail est déjà si importante pour les frères qu’ils ne peuvent davantage se diversifier, même si l’envie est là et les possibilités pourraient être nombreuses !

Jean-Philippe Moy médaillé d’or de la galette Pipriac

Entouré de Marie-Annick Martin, maire (à sa droite) ; Odile Moy son épouse (à sa gauche) et la Confrérie Piperia, Jean-Philippe Moy a reçu la médaille d’or du concours national de la meilleure galette Pipriac 2018. Entouré de Marie-Annick Martin, maire (à sa droite) ; Odile Moy son épouse (à sa gauche) et la Confrérie Piperia, Jean-Philippe Moy a reçu la médaille d’or du concours national de la meilleure galette Pipriac 2018.

Jean-Philippe Moy, maître crêpier et fondateur de « Crêpes au logis » à Questembert, a reçu la médaille d’or du concours national de la meilleure galette Pipriac 2018 (35), en septembre 2018. Jean-Paul Flèche, Commandou de la Confrérie Piperia, lui a remis le diplôme de son premier prix de la galette d’or. Jean-Philippe Moy a déjà reçu la médaille d’argent au concours national 2010, 2014 et 2016. Aussi il a eu le premier prix à emporter 2014. Et il est Chevalier de la confrérie Piperia la galette, et maître crêpier.

« Nous devons faire de galettes sur place et choisir parmi eux les plus belles six galettes pour les présenter au jury », explique Jean-Philippe Moy, fier et heureux de cette belle récompense. « J’arrête de participer aux concours mais je reste à disposition de la Confrérie afin de les aider », révèle-t-il.

Une exposition sur l’univers de la crêpe

L’écomusée des moulins de Kerouat, à Commana (Finistère), est à la recherche de matériel ancien : biligs pot à beurre, rozels… Mais aussi d’anecdotes, par exemple sur ces femmes des monts d'Arrée qui vendaient leurs crêpes à Brest.

L’écomusée des moulins de Kerouat, à Commana (Finistère), a en projet une exposition sur l’univers de la crêpe dans les monts d'Arrée.

Un CDI pour une crêpière de 79 ans

A 79 ans, elle signe un CDI dans une crêperie car le restaurateur ne trouve pas de personnel.

Hubert Poupard, gérant du restaurant de crêpes Mam’Breizh à Concarneau, et sa nouvelle crêpière, Jacqueline Dervoust.

À 79 ans, Jacqueline Dervoust a été embauchée, ce jeudi, en CDI dans un restaurant de crêpes de Concarneau. Le gérant peine à trouver du personnel et la crêpière n’a absolument pas dans l’idée de profiter d’une retraite pourtant méritée. Le contrat a donc été signé sans l’ombre d’une hésitation par les deux parties.

Le sarrasin, du champ à la galette

Les acteurs de ce partenariat comptent sur cette nouvelle filière pour développer la culture du sarrasin localement.

La filière sarrasin 100 % normande a été dévoilée, elle met en lumière des producteurs, transformateurs et fabricants locaux intéressés par ce nouveau débouché.

Les acteurs de ce partenariat comptent sur cette nouvelle filière pour développer la culture du sarrasin localement. (©L’Orne Hebdo)

À la faveur d’un programme conduit par la Chambre régionale d’agriculture pour diversifier les cultures, six agriculteurs, un meunier et un fabricant-crêpier ont associé leurs savoir-faire en faveur d’une nouvelle filière 100 % normande dédiée au sarrasin.

Yann Ducrot s’inspire des recettes de famille

Petite visite d'une crêperie un peu atypique, à Pléneuf-Val-André où gastronomie et qualité priment avec les recettes alléchantes de Yann Ducrot, inspirées par sa famille.

Céline et Yann Ducrot ont ouvert La Dérive, à Pléneuf-Val-André, en 1999 avec une idée en tête : inviter la qualité et la gastronomie et dans les galettes. (©Crêperie La Dérive)

« Je ne fais peut-être que des crêpes mais je les fais bien ! », lance fièrement celui qui est aux manettes des biligs depuis bientôt 20 ans.

Sa crêperie, La Dérive, Yann Ducrot le Réginéen, l’a ouverte avec son épouse, Céline, originaire de la région de Saint-Etienne.

Ces deux-là se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient au Grand Hôtel de Brides-les-Bains, pendant les jeux olympiques d’Albertville.

Crêpes & Galettes Bretonnes - Astuces - Recettes de pâtes

Crêpes & Galettes Bretonnes - Astuces - Recettes de pâtes

Les crêpes de crêpiers

Informations pour les crêpiers professionnels et les amateurs de crêpes et galettes de Bretagne et d'ailleurs. Astuces, recettes, ingrédients, matériel, pâte à crêpe,  fournisseurs, actualité ... petites annonces, annuaire, forum de discussion pour échanger entre maîtres crêpiers et novices.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.